Néo-mudéjar et néo-gothique, deux styles architecturaux à l’ère industrielle

Le style Néo-gothique et le style Néo-mudéjar sont deux mouvements architecturaux illustrant la continuité du christiannisme à l’ère industrielle. Tous deux résultant d’une hybridation culturelle, ils ont affronté chacun à leur manière l’arrivée du modernisme en Europe.

3 min
La Place d’Espagne à Séville, en Andalousie La Filature Levavasseur à Pont Saint Pierre en Normandie

En voyageant à travers le continent, des tréfonds de l’Eure avec la Filature Levavasseur jusqu’au cœur de Séville, sur La place d’Espagne, le sillage du christianisme est encore bien visible en 2022. 

Néo-mudéjar & Néo-gothique : deux perspectives d’avenir différentes

L’art gothique, véritable démonstration de la puissance chrétienne, est un des styles architecturaux dominant des monuments français. Tous droits sortis du Moyen-Âge, il est revenu au XIXe siècle sous la forme du Néo-gothique, une version alliant davantage d’inspirations européennes. Au-delà de traduire une véritable volonté de faire perdurer l’idéologie médiévale chrétienne, le Néo-gothique est une manifestation pacifique contrant ainsi le modernisme de l’ère industrielle. 

En Espagne, et plus précisément en Andalousie, il est question du mouvement Mudéjar. Originellement, ce mouvement illustre la beauté de l’art musulman après la conquête des chrétiens. De ce côté du continent, en 1828, le Néo-mudéjar est arrivé grâce à l’exposition universelle. Oscar, guide touristique officiel d’Andalousie pour l’organisation sévillane Engranajes Culturales nous a confié que ce nouveau courant va récupérer et rappeler des édifices et architecture contemporaines et modernes comme au 19e siècle mais en évoquant le style architectural passé.

Des caractéristiques du passé à l’ère industrielle 

Toujours en entretien avec Oscar, il nous a détaillé les caractéristiques du mouvement Néo-mudéjar ainsi que leurs particularités : 

À Séville, nous avons beaucoup d’exemples d’architecture néo-mudéjar. Cela consiste à réutiliser des matériaux caractéristiques du mudéjar tels que la céramique, le carrelage ou le bois.

En Normandie, à Bonsecours nous avons rencontré Franck Adam, élu et animateur culturel dans l’agglomération rouennaise. Ce passionné d’histoire a accepté de nous en dire un peu plus sur les attributs du Néo-gothique : 

La mode du Néo-gothique du XIXe siècle reprend tous les codes finalement du gothique : les arc-boutants, les croisées d’ogives, la structure générale de l’église. À l’intérieur, on retrouve aussi des peintures, ici celles de la basilique de Bonsecours ont servi de modèle pour celles de la Sainte Chapelle.” 

Finalement, les deux mouvements architecturaux ont marqué chacun à leur manière leur région : que se soit au palais de l’Alcazar à Séville, ou au Palais de Justice de Rouen.