Maxence Rodier : l’ASMR-Artiste aux portes du Septième art

Plus connu sous le pseudo de Made in France ASMR, Maxence Rodier, jeune youtubeur de 25 ans, nous a reçu dans son studio d’enregistrement. Grâce à sa dernière vidéo ASMR : Mission Cléopatre, il se classe actuellement dans le Top 30 des tendances youtube, une belle récompense pour ces 6 mois de travail acharné.

18 min
Autoportrait de Maxence Rodier
“A SLYTHERIN COP”
©2022 Maxence Rodier

Après plusieurs changements de Métro, ainsi qu’une  visite dans le RER A,  c’est à 21 km environ de la capitale que nous avons retrouvé Maxence Rodier. Tout en gardant les codes classiques Table-chaise-micro, sa maîtrise de la lumière et ses Roleplay particulièrement bien scénarisés ont bouleversé le monde de l’ASMR. Techniques de bruitage, décors fabriqués sur mesure : rien n’est laissé au hasard. Le moindre déballage de colis devient une séquence hollywoodienne. 

Cinéaste ou Youtubeur ?

Brun, les cheveux mi-longs, une barbe de trois jours et un regard perçant, c’est avec le sourire que Maxence nous accueille dans le Val-de-Marne. C’est à une trentaine de minutes seulement de la cacophonie parisienne que se trouve le studio de Maxence. 

Quelques mètres carrés encombrés par des éléments de décor, tout y est conservé, soigneusement rangé par catégories : d’un côté les costumes, en dessous les accessoires, de l’autre le plateau de tournage avec les micros, les câbles, et d’énormes enceintes. Le tout isolé par plusieurs épaisseurs, laissant loin les bruits extérieurs. 

Une fois la porte fermée, aucun repère temporel, aucun bruit : on est comme seul au monde. Ce jeune youtubeur passionné me laisse m’installer et ne tarde pas à entrer dans le vif sujet. Rapidement, il m’explique l’organisation de cet espace étroit. Il me fait sentir les flacons de parfums utilisés lors de roleplays, ouvre ses placards et sort les objets phares de ses court-métrages.

Costumes issus des Roleplays 
de la chaîne Made in France ASMR

Tout ce qui est utilisé dans ses productions est précieusement gardé et classé dans son studio. Il ne sait jamais ce qu’il va réutiliser de ses personnages : dans le doute, il garde tout. Étant sur le point de déménager, il m’a confié qu’il comptait même emporter certains éléments de décors pour sa future maison.

Dans son univers, tout a son importance même les jeux de lumière. La sensation d’ASMR peut être visuelle, d’où la nécessité de soigner l’image. Même si notre vidéaste change de temps à autres les couleurs utilisées, dans bon nombre de réalisations on retrouve une atmosphère avec une prédominance de violet. Le bleu à gauche de l’image, le rouge à droite, et les gants blancs du personnage au centre, l’assemblage des couleurs formant ainsi le drapeau français lié au nom de la chaîne. 


Depuis son adolescence, Maxence est passionné par le cinéma. Presque aucun genre cinématographique ne lui a échappé : le film d’auteur, le clip, et même le fantastique. Depuis 2014, il s’entraîne à un nouveau genre : les vidéos ASMR. Considéré par la communauté Youtube comme un des précurseurs du court métrage ASMR, il travaille ardemment à faire reconnaître ce nouveau concept. 

Miniature ©2022 Maxence Rodier

En plus de son diplôme en Réalisation Audiovisuel, option Réalisation Cinéma à l’ESRA de Paris obtenu en 2018, il est également photographe, et youtubeur. Compétent aussi bien en post-production, qu’en comédie, il m’explique que dans le milieu c’est très mal vu, révélant avec cynisme :

« Dans le cinéma, si tu sais faire plusieurs choses en même temps, c’est que tu n’es bon en rien. »

Il se présente comme étant Youtubeur : «  Cinéaste ça fait trop prétentieux, surtout quand on parle de vidéos youtube. » Pourtant, le travail du scénario, de la lumière, ou encore les centaines d’heures de post-production pour sa dernière production ASMR : Mission Cléopâtre, une parodie asmrisée du film d’Alain Chabat, ne floutent que davantage la frontière entre le cinéma et Youtube. Dans ce court-métrage ASMR humoristique, plusieurs ASMR-artistes français sont réunis sous la direction de Maxence pour reproduire les scènes les plus cultes du film français. 

Pour cet immense projet, il n’a pas hésité à se rendre à Montpellier, et à Lyon pour se rapprocher de ses confrères basés loin de Paris. Un tournage en Airbnb, une location de salle de bain d’hôtel d’importants moyens ont été nécessaires pour cette parodie volontairement amateur : “ Pour une fois, ça a été compliqué pour moi de donner un air amateur à mon travail.

Depuis qu’il s’est lancé seul, ce sont plus d’une dizaine de postes qu’il exécute simultanément, pour des raisons économiques évidentes. Ce créateur de 472 vidéos postées, pour 698 000 abonnés, décrit son contenu comme étant « le Netflix de l’ASMR. » Il justifie cette appellation avec franchise : 

“Un jour un mec m’a dit : « Tu sais à Skyrock, ils disent Premiers sur le rap », mais c’est juste un slogan. Alors un an après les premiers commentaires du genre « c’est mieux que Netflix » apparaissent, j’ai décidé de mettre sur ma chaîne : Le Netflix de l’ASMR .»  

L’ASMR  : Autonomous Sensory Meridian Response

Cet obscur acronyme anglais se traduirait en français par Réponse Autonome Sensorielle Méridienne. Cette sensation de frisson est provoquée par un bruit dans une certaine situation. Les vidéos produisent donc de l’ASMR. Elles proposent des sons rares, provenant du quotidien, comme le papier bulle, le coiffeur, ou encore le craquement de la crème brûlée : « Quand cet instant arrive, c’est délectable. Je trouve que plus le son est rare, plus on l’apprécie » m’expose-t-il, les yeux remplis d’étoiles. 

Bibliothèque personnelle de Maxence sur l’ASMR

Comme pour beaucoup de ses collègues vidéastes, c’est primordial pour Maxence de définir le sens d’ASMR. Selon lui, ce frisson a un rapport avec l’enfance, un aspect rassurant presque maternel : c’est pourquoi cela ne devrait pas être relié à la sexualité. Pourtant c’est une assimilation récurrente.

« Comme je l’ai souvent dit, l’ASMR n’a rien de sexuel. Si vous associez la pornographie avec votre mère c’est pas mon problème. » 

Cette phrase accrocheuse, volontairement exagérée, dénonce ce problème des vidéos sexualisées parfois par l’imaginaire collectif, ou par des miniatures de vidéos inadaptées. 

Bien souvent agacé par les amalgames et les stéréotypes dus à la méconnaissance du sujet, il m’a confié ne plus accepter les interviews télévisées. 

Maxence a publié en 2020 un livre résultant de son expérience personnelle intitulé Traité sur l’ASMR. Il y explique qu’il existe des facteurs socio-économique, environnemental, un peu comme pour  le développement durable. L’apparition d’internet, l’urbanisation et le fait que plus il y a d’habitants dans les villes, plus ces personnes se sentent seules.

« En 2008, c’est la première année où il y a eu plus de gens dans les villes que dans les campagnes, et cette même année, c’est l’apparition du terme ASMR. Alors c’est peut être une corrélation hasardeuse mais c’est tout de même un constat. »

Produire de l’ASMR : L’importance du Son

Dans son livre, il développe également l’intérêt du format vidéo par rapport aux sensations du quotidien.

Bibliothèque personnelle de Maxence sur l’ASMR

« Le gros plan sur le stylo plume avec une calligraphie parfaite, dans la vie c’est compliquée. Il y a la possibilité d’amplifier les sons, on peut faire de gros plans sonores. Il y a accès à des expériences sonores qui ne sont pas forcément accessibles dans la vie réelle : aller chez le coiffeur, on n’y va pas tout le temps. Tu peux jouer sur des choses que tu auras pas dans la vie réelle comme le Hors-Champs.”

Il existerait deux sortes d’écoutes : l’acous-matique, et l’audio-visuelle. La première est celle sans image, la seconde correspond à une vidéo : un son accompagné d’une image. Pour Maxence, cela fait toute la différence :

« Si on écoute d’abord quelqu’un qui écrit avec un stylo plume sur un certain papier, l’expérience sera différente de quand ce son est accompagné d’une image : un beau stylo plume, un papier vieilli, une main usée genre avec une calligraphie parfaite. »

Pour garantir une écoute optimale à ses abonnés, c’est avec perfectionnisme qu’il bruite une seconde fois toutes ses vidéos après les avoir filmées une première fois. Il utilise des techniques de bruitage demandant de nombreux essais, et beaucoup de patience. Pour éclaircir cette notion de Fabrication de son, il nous a détaillé l’élaboration du son du sablier, présent dans sa dernière vidéo. 

« Le volume sonore du sablier n’était pas assez fort. J’ai donc pris ma marmite de Panoramix, un Erlenmeyer de chimie en verre pour pouvoir verser dans la marmite. C’est un son basique de billes en métal sur du verre. 

Bibliothèque personnelle de Maxence sur l’ASMR

Il y a eu plusieurs tests, j’ai trouvé des billes de boulgour, plus grosses que celles des billes du sablier. J’ai essayé avec une théière, ça permettait d’avoir un bruit de flux régulier, essentiel pour un bruit de sablier. » 

L’Univers de Made in France ASMR : Une immersion totale

Dans ce studio, tous les univers de sa chaîne règnent, donnant une atmosphère presque magique à cet endroit pourtant si restreint. On remarque le papier ancien, des récipients par dizaine, ou encore un établi pour son matériel technique. L’étape de la création chez Made In France ASMR est une phase d’immersion totale. Il fait table rase dans son studio. Rayonnant, il me confie : « C’est ma partie préférée parce que j’ai tout à construire. » Pendant ce moment, la musique qui correspond à l’univers du futur scénario est à fond sur l’enceinte du studio : 

Flacons de Parfums – Le Parfumeur

« Du rap français pour le dealer, le thème de Dolores Ombrage pour la vendeuse de thé. Pour les personnages comme le Tingle Gold Trader, j’avais un album sur la ruée vers l’or qui représentait le papier peint de mon cerveau. »

Le plus souvent, l’inspiration vient sans prévenir. Un jour, dans un magasin, il est tombé sur un dérouleur à scotch doré ainsi qu’une agrafeuse dorée : 

« Et là, je me suis dit je vais trouver tout ce qu’il y a en fournitures dorées. Après, je me suis dit que le doré c’est l’or, c’est l’argent, je vais faire un banquier obsédé par l’or. Et après je me suis dit je vais faire tous les corps de métier qu’il y a dans un village. »

Ses nombreuses vidéos sont divertissantes, voire le plus souvent humoristiques. Toutefois, certaines ont un autre objectif. Le clip parodique “rap” du Tingle Dealer dénonce, par exemple, certains préjugés sur les vidéos ASMR. Dans une de ses réalisations, un banquier récupère l’argent de son client et lui explique : « Le but c’est pas de garder l’or, c’est de le transformer pour en faire quelque chose : ça s’appelle le réinvestissement. » 

Gants pour le Tingle Dealer

Maxence précise que c’est un clin d’œil : « Sur ma chaîne c’est ça, l’argent que je gagne avec mes vidéos, je le réinvestis dans le matériel par exemple. Le but c’est d’améliorer la qualité de mon travail. » 

En effet, sans aucune formation en théâtre, le jeune cinéaste se prête régulièrement à cet exercice. Pourtant, sur le long-terme, l’objectif est davantage de se concentrer sur la réalisation, toujours dans l’idée de s’améliorer : 

« Le Tingle dealer c’est un personnage que j’aime incarner, parce que j’aime bien faire le guignol surtout. Maintenant, l’objectif va être de plus en plus de faire jouer mes personnages par de vrais comédiens. »

Évoluer, voici le maître mot de ce jeune réalisateur. Même s’il ne m’a pas dévoilé ses prochains projets, il a assuré que son Tingle Village accueillera bientôt de nouveaux personnages.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

code